Abonnez-vous au fil RSS du Lablogatoire

LABLOGATOIRE


La théorie du sac de chips


[photo : wader sur Flickr]

Quand on passe dans l’allée des chips à l’épicerie, on a de bonnes chances d’en ramasser un. Une fois à la maison, la tentation est grande d’ouvrir le sac. Et une fois qu’il est ouvert, il se mange rapidement. Dès qu’on passe dans l’allée des chips, on amorce un processus irréversible qui mènera à la consommation totale et complète du contenu du sac.

La théorie du sac de chips s’énonce donc:

Si on ne veut pas manger de chips, il
ne faut pas passer par l’allée des chips.

C’est une façon d’imager la sagesse hollywoodienne de M. Miyagy dans Karaté Kid: “La meilleure façon de ne pas avoir de trouble, c’est de rester loin du trouble.” Bref, quand ça ne sent pas bon, il vaut mieux se tenir loin. Simple et très efficace… mais il a vraiment l’air bon ce sac!

3 commentaires sur “La théorie du sac de chips”

  1. heri dit :

    c’est pire avec les cacahuètes.

    bravo pour le billet humouristique du jour

  2. Frédérick dit :

    Elle me cause bien des maux de têtes cette théorie… vivement que ma blonde recommence à faire l’épicerie!!

  3. Samuel dit :

    chacun a ses “sacs de chip”… ;)

Laisser une réponse

Autres billets